Apprendre à gérer la colère à l’aide du Thetahealing

Mis à jour : 16 mai 2019


Les émotions négatives font inévitablement partie de notre quotidien. Leurs impacts accumulés, jour après jour, année après année peuvent s’avérer désastreux.

Pour bien comprendre le processus par lequel des émotions telles que la colère agissent à ce point sur chacun de nous, il faut bien saisir le rôle de nos croyances et la place qu’elles détiennent dans notre vie.


Les dessous d’une colère qui s’installe et qui grandit



De la colère à la rancune


Il existe une infinité d’événements pouvant conduire à la colère.


Le seul acte d’évoquer les souvenirs passés avec notre entourage actionne facilement les pires colères, même quand ces commémorations du passé ne camouflaient aucune mauvaise intention.


Les personnes au tempérament profondément gentil, n’exprimant pratiquement jamais leur agacement, leur irritation face à une situation, même lorsqu’elle atteint un niveau excessif, sont souvent des personnes ayant beaucoup de ressentiment en eux. La rancune résulte de ces colères retenues.


La rancune naît de la colère inexprimée.


Cette colère se manifeste à chaque fois que nous nous estimons avoir été bafoués dans nos convictions, que nous sommes moqués par untel, ou à chaque fois qu’untel agit de manière opposée à ce que nous considérons juste.

Si la colère est gardée pour soi, elle devient amertume qui restera en nous et qui, après avoir été entassée, entrainera la douleur, allant parfois jusqu’à la maladie.


Et, même inconsciemment, ces hostilités gardées dans notre corps vont agir sur notre façon d’être à chaque instant.



Comment la rancune « fonctionne » en nous


Ces rancunes intériorisées, cette colère, ce sont aussi l’acte de notre subconscient, de notre cerveau. Les sentiments négatifs tels que la colère, la haine ou la jalousie sont provoqués par notre cerveau. Ces sentiments s’installent de manière durable beaucoup plus aisément que les ressentis plus positifs.


Ce mécanisme anesthésie pratiquement toute capacité de raisonnement rationnel, une fois que les commandes lui ont été données. Il intervient, non pas pour instituer le désordre dans nos têtes, mais davantage pour protéger et rendre service. En effet, si l’on ressent généralement de la colère et de la rancune à l’égard d’autrui, c’est surtout par nécessité d’avoir un refuge.



La rancune anesthésie pratiquement toute capacité de raisonnement rationnel,



L’on cherche à pouvoir s’abriter de la douleur vécue au cours des rapports que nous avons eus avec la personne qui nous a causé de la peine. À travers cette rancune, nous formons une clôture qui nous permet de rejeter tout échange avec cette personne.



Ce mécanisme intérieur nous épargne ainsi tout risque de devoir revivre la situation pénible que nous avons connue avec celui contre qui l’on éprouve de la rancune.



Notre esprit va concentrer de l’énergie pour maintenir la flamme de cette colère gardée en nous.

Notre inconscient suivra le raisonnement selon lequel il lui faut absolument rester en colère contre la personne qui nous a contrariés : plus l’on sera en colère contre elle, moins nous courrons le risque d’être à nouveau confrontés à elle, et moins nous risquons d’être touchés par ce qui nous a blessés auparavant.



La rancune peut se comparer à une blessure infligée au doigt après avoir tapé dessus au marteau. La cicatrice laissée par le coup sur notre doigt nous rappellera longtemps combien cela fut douloureux. Décider de taper sur cette même blessure toute la journée, et retrouver la même sensation désagréable, c’est exactement ce que nous faisons en entretenant notre rancune.




La rancune, cette bombe à retardement


Ces rancunes accumulées ne vont pas agir que sur notre façon de penser, elles vont aussi impacter notre corps et toucher notre santé.


Le foie en particulier est ciblé.

En effet, le foie est un organe qui a pour fonction d’épurer notre corps. Il élimine tout ce qui est toxine, et s’il est sujet au dysfonctionnement, un déséquilibre va survenir, le corps sera intoxiqué.


Si l’on a le malheur de laisser de nombreuses années s’écouler chargées de cette rancunes inexprimées et nourries au fond de notre être, celui-ci peut dégénérer.


Au-delà du mal-être intérieur, celui-ci peut s’incarner dans des symptômes perceptibles physiquement dans notre corps, autrement dit : la maladie.



Cela devrait servir de signal d’alarme : il n’est à un tel stade plus envisageable de se laisser emprisonner dans la rancune, passer à autre chose devient une urgence. Se libérer d’une telle emprise de nos colères sur nous permet donc d’atteindre un certain niveau de sérénité. C’est une façon d’apaiser à la fois nos émotions, nos relations avec autrui, et aussi notre santé.


Les circonstances propices à la rancune


Cela peut surprendre, mais la saison hivernale est fréquemment favorable à l’apparition du ressentiment pour les personnes ayant du mal à s’exprimer.


C’est une période où l’on demeure plus souvent à son domicile, ou en tout cas, où l’on s’aventure moins hors de chez soi, en raison de la baisse de température. Le froid nous contraint à passer beaucoup plus de temps à huis clos.

Cela nous expose naturellement à davantage de situations désagréables dans la mesure où l’on est plus souvent avec notre entourage proche : famille, enfants, etc.


Aux difficultés habituelles d’expression viennent s’ajouter les maux de gorge, les sensations parfois suffocantes où l’on a plus de peine que d’habitude à dire ce que l’on pense, notamment ce qui nous agace. Les périodes de fête, de même que tout grand rassemblement est aussi évidemment propice à l’évocation du passé et, par conséquent, des souvenirs parfois douloureux qui viennent avec.


C’est de là que provient la facilité à réveiller les colères enfouies et à rendre explosives les rancunes demeurées enfouies.


Ne plus être mené par les croyances limitantes


Vivre accompagné constamment de ces rancunes contribue à installer un mal-être, ces « programmes » qui vont empêcher l’individu de se sentir bien. Cela inclut des pensées telles que celles disant « J’en veux à … » ou « Je déteste … ».


Ces formules sont des programmes qui deviennent pour nous des bornes. Or, être ainsi limité n’est pas une obligation. Absolument rien ne nous contraint à vivre avec de telles croyances, surtout sachant qu’elles sont néfastes pour notre bien-être.


Des croyances autrement plus positives peuvent et devraient prendre leur place, même si elles peuvent être difficiles à manifester pour certains d’entre nous.


Délivrer son être des ressentiments entretenus


Notre cerveau va consacrer une énorme quantité de temps à alimenter nos ressentiments ainsi que toutes les émotions latentes envers différentes personnes nous ayant offusqués d’une manière ou d’une autre. C’est pourquoi il est nécessaire de comprendre avec certitude à qui l’on en veut, pour pouvoir se débarrasser de cette rancune.


Une grande quantité d’écrits le soulignent : en arrivant simplement à relâcher l’énergie que l’on dédie à approvisionner nos plus vieilles rancunes, nous pourrions tous raviver nos capacités créatives.


Moins de rancœur accumulée et alimentée donnera toujours un peu plus d’imagination pour exprimer ce qui nous passionne, ce qui nous motive.



Ne pas s’arrêter aux mauvaises pratiques


Si certains d’entre nous n’ont aucun mal à exprimer leurs ressentis, en particulier ceux de la colère, d’autres peuvent être en grande difficulté pour le manifester. De ce ressentiment naîtra la rancune intérieure qui aura une conséquence sur leurs croyances. Beaucoup tentent de remédier à leur colère accumulée en tentant de faire taire leur sentiment négatif avant qu’elle ne prenne le contrôle de leur être, et ne se plante telle une mauvaise graine qui va donner des fruits tout aussi malsains.


Dans de telles situations, malheureusement, ces personnes ne remédient pas réellement à leur mal, elles se content simplement de la passer sous silence pour ne pas s’exploser pas sur le visage d’autrui. Une méthode qui leur épargne le conflit, mais en fin de compte, qui les amène aussi à se renfermer davantage.


Elles n’expriment pas leur besoin d’extérioriser leur mal-être. Elles deviennent donc frustrées, car leur mal est resté en elles, et ne sera pas entendu, car elles ont préféré le garder pour elles, au lieu de l’exprimer. Elles entretiennent finalement leur colère au lieu de s’en délivrer.


2. S’ouvrir au Thetahealing


Adopter le Thetahealing exigera un choix simple par la personne concernée, celui de ne plus se laisser assujettir par une croyance limitante.


Un mode d’emploi pour les bases du Thetahealing


L’approche du Thetahealing nous invite à prendre conscience de ces croyances ayant une mainmise très néfaste sur nous, sur nos sentiments, et cela souvent sans qu’on le réalise. Ces croyances limitantes vont, par ailleurs, nous cloitrer dans un état émotionnel négatif. Les bases du concept de Thetahealing sont exposées dans un ouvrage de Vianna Stibal, l’initiatrice de ce procédé, qu’elle présente dans « La technique du Thetahealing ».


Il sera particulièrement utile à quiconque envisage de découvrir ses principes fondamentaux et de s’exercer à les mettre en pratique dans le calme de son chez soi.


Vianna Stibal l’explique elle-même en ses propres termes : adopter le Thetahealing exigera un choix simple par la personne concernée, celui de ne plus se laisser assujettir par une croyance limitante.



Pour cela, il faudra choisir de se mettre en relation avec le Créateur. Le Créateur ou la Source est l’entité fondatrice de toute chose. Communiquer avec elle au travers de la méditation, c’est commencer un voyage vers le rétablissement émotionnel. Cela exige un soin particulier par rapport à ce que l’on cherche dans la méditation, car il est quasiment certain que le souhait se réalisera.


A la base, l’initiatrice de la technique avait vécu un rétablissement spontané, alors qu’elle souffrait d’un cancer. Heureuse de cette chance miraculeuse, elle a depuis remis la méthode à l’épreuve qui fut incontestablement une révolution dans son existence. Vianna Stibal a donc entrepris de promouvoir sa technique auprès de ceux qui l’entourent. C’est chose faite dans un peu moins d’une trentaine de territoires à ce jour.


Le Thetahealing: un procédé qui peut marcher sur chacun de nous


Véritablement une méthode à la portée de tous, elle n’attend en réalité que d’être constatée en chacun de nous. C’est peut-être là que se situe la puissance hallucinante du Thetahealing : le corps a les moyens de se remettre sur pieds lui-même. Encore faut-il aller chercher ces ressources parfois enfouies profondément en chacun de nous.


Pour retrouver nos capacités cachées et avoir l’accès total à nos capacités inventives en sommeil, il faut commencer par se délivrer des croyances limitantes.


Chacun de nos troubles trouve en effet ses racines dans une croyance, et cela qu’il soit d’ordre organique ou mental. Le vague à l’âme n’est pas un cas isolé, la sensation de ne pas parvenir à avancer dans quoi que ce soit, et d’être confronté sans fin aux mêmes ennuis sont des situations courantes.


Bien que l’on ait tendance à les négliger, ces impressions sont ce qu’on appelle des croyances, et elles vont générer en chacun de nous un terrible blocage face à toute forme de progression. Elles vont demeurer en nous au quotidien, toujours plus paralysantes.


En ayant recours au Thetahealing, l’on a de quoi mettre en place des émotions beaucoup plus chaleureuses qui devraient à terme complètement remplacer cette négativité ambiante à l’origine de la mélancolie dans laquelle la personne baigne et souffre. Pratiquer le Thetahealing relève donc à la fois de l’état d’esprit, de la spiritualité et de l’action.


L’objectif ciblé à travers cette technique est de chasser toutes les croyances qui agissent mal sur notre inconscient pour ne plus garder qu’une mentalité positive. Pratiquer le Thetahealing permet de faire survenir en nous un bien-être que l’on ressent physiquement et psychologiquement.


Le Thetahealing va requérir à la fois l’intervention de notre créativité et celui de notre visualisation.


Ce que le Thetahealing peut résoudre


Les techniques apparemment extraordinaires ont naturellement le don de susciter la méfiance en nous, même lorsque l’on a pu apercevoir des impacts bénéfiques qu’elles auraient chez des personnes de notre entourage.


Pourtant, il suffit d’un seul choix de notre part pour que le bien-être tant espéré devienne réalité. Il n’existe pour ainsi dire aucune méthode d’une telle puissance, elle peut donner vie à vos ambitions, soigner vos troubles à la fois physiques, sentimentaux et psychologiques.


C’est un moyen pour vous de vous aider avec les propres moyens dont vous disposez déjà au cœur de votre personne, il vous reste seulement à les déceler.



Vous pourrez aussi en faire jouir les personnes qui vous sont chères. L’aspect qui est de loin le plus prodigieux dans le Thetahealing est que les bénéfices retirés peuvent devenir des bénéfices perpétuels.


Mais préalablement, vous devez bien sûr connaître la nature des maux qui vous perturbent.


S’agit-il d’une maladie ou de pathologies spécifiques ?


Est-ce plutôt vos états d’âme qui sont en cause (mélancolie, nervosité, émotivité, amour-propre...) ?


Des problèmes dans votre parcours personnel (déboires professionnels, dans vos études ou dans vos relations) ?


Ou encore souffrez-vous d’un quelconque désordre physiologique tel que la dépendance à une substance, une libido instable ou la perte d’appétit ?


Chacun de ces cas peut être résolu à l’aide du Thetahealing, qui va s’attaquer à vos croyances limitantes, celles-ci étant la barrière à votre rétablissement.


La technique de Vianna Stibal nous ouvre la connaissance d’un aspect de nous que la plupart ne réalisent pas. Elle trace pour nous un chemin vers ces sensations de bonheur, de quiétude et d’apaisement qui sont souvent une quête difficile, voire interminable, pour certaines personnes.


Appliquer le Thetahealing dans notre existence quotidienne nous permet de ne plus être contraints de solliciter des renforts extérieurs pour soulager notre mal-être. Elle est d’autant plus utile que ces renforts ont pour beaucoup fait plus de mal que de bien, ou se sont avérés bien trop incomplets pour pouvoir aider de manière durable.


Toutes les conséquences nuisibles qui sont demeurées en nous, que ce soit suite à des aides inefficaces, ou suite à nos propres colères accumulées, peuvent être maîtrisées à l’aide du Theteahealing.

C’est une manière de reprendre le contrôle de ces croyances qui malmènent notre subconscient, de les dégager, et de les déloger afin qu’elles cèdent leur place à un état d’esprit positif, en parfait équilibre avec chaque instant de notre vie.



Organiser une séance de Thetahealing


Choisir d’accueillir une séance de Thetahealing consiste à opérer de véritables révolutions en vous. La technique va puiser dans vos acuités encore inexplorées pour pouvoir vous accorder le bien-être. Il vous appartient également de choisir si vous l’effectuez avec un expert à vos côtés ou si vous préférez opérer à distance. Quel que soit votre choix, la puissance de la technique est la même.


Mais afin de tirer le meilleur de cette méthode, veillez à boire suffisamment d’eau dans la journée qui précèdera votre séance. Votre praticien va notamment vous inviter à analyser dans votre corps les véritables troubles que vous rencontrez. Il va donc détecter quels points précis de votre personne vous causent de la peine.


Tout en vous connectant au Créateur, c’est à ce stade que le praticien trace l’origine de la croyance qui vous a conduit jusqu’à votre situation actuelle. A titre d’exemple, avec une croyance comme : « je reste en colère contre lui, et il ne m’approchera pas » pourrait être à l’origine d’une rancune profonde empêchant d’avancer dans notre existence quotidienne et nos relations humaines.


Le Thetahealing va intervenir pour modifier cette croyance de notre cerveau. Cette réorganisation ne peut cependant se faire qu’avec l’accord de la personne souffrante.


Ainsi, la colère ou toute autre négativité cède sa place à une clarté nouvelle, et beaucoup d’amour.


C’est un nouveau départ pour la personne qui l’adopte, de nouvelles croyances à la place des anciennes qui la handicapaient émotionnellement. Enfin, adopter cette pratique introduit en nous cette impression de pouvoir braver toutes les limites jusque-là imposées par nos croyances. La profonde méditation qu’implique le recours au Thetahealing permet d’habituer aussi bien notre esprit que notre corps à éliminer toute croyance limitante, de sorte qu’elles cèdent la place aux réflexions plus positives.


L’objectif est d’amener ces pensées enthousiastes à s’installer durablement dans la vie quotidienne.


Evacuer les croyances limitantes et les remplacer


Nous avons évoqué depuis le début le cas de la rancune, fruit de la colère, mais le travail sur soi que constitue le Thetahealing peut agir sur toutes sortes d’émotions négatives. Ces émotions négatives sont à l’origine de nos croyances limitantes. Le Thetahealing met en œuvre les ondes Thêta, qui se trouvent dans notre cerveau.



Ces dernières interviennent juste au moment précédant le début du sommeil et pendant que nous dormons. C’est donc au niveau de notre subconscient que leur action se ressent. Le rôle de la méditation est de lancer ces ondes Thêta qui permettent d’interagir avec ce que l’on nomme « la Source » ou le « Créateur ». Cette source active le changement en nous.


En méditant, on collabore avec le Créateur qui incarne une force spirituelle s’élevant au-delà de toutes nos convictions.


C’est ainsi que l’on met en œuvre le changement que l’on voudrait pour nous, l’on transmet une « commande » vers la Source. Ladite « commande » est une action commune et non un ordre que l’on donne. Elle est canalisée par les vibrations de nos ondes Thêta.


C’est à ce stade que l’on peut situer le caractère spirituel du Thetahealing. Nous sommes, par son biais, mis en relation avec la Source qui émet en retour des vibrations entamant le changement en nous.


Cet échange donne une idée de la contribution que nous apportons dans cette démarche vers notre guérison. La commande ainsi passée va solliciter notre créativité pour pouvoir visualiser les éléments positifs que l’on va vouloir près de nous, dans le but de nous sentir mieux.


Formations en Thetahealing


De loin la meilleure manière d’observer rapidement des changements drastiques dans notre vie, les formations en Thetahealing sont abordables, quelle que soit la condition de chacun.

Au-delà de son caractère thérapeutique, le Thetahealing sert à instituer le bien-être chez soi, aussi naturellement que possible.


« … Quel que soit le souci que l’on a vis-à-vis de soi-même, les formateurs vont en toute générosité aller piocher jusqu’au-delà du programme prévu tout ce qui peut aider maintenant, ils ne se sont pas contentés de vendre un truc » explique Corinne Willemant, praticienne de l’hypnose ayant d’abord essayé la formation ADN Base puis, avait approfondi avec ADN Avancé. Cette dernière a, dès sa première formation, pu découvrir une ébauche sur l’anatomie intuitive, bien qu’il s’agisse d’un tout autre niveau dans la pratique du Thetahealing.


Pour elle, les impacts ont rayonné jusqu’à ses proches, en particulier à sa mère.


« Nous avons fêté les 70 ans de ma maman, et elle avait perdu toute forme de colère, elle avait changé, depuis 3 semaines selon elle, soit la période où j’ai, moi-même, commencé les formations et transformé mes croyances négatives, ce fut un double effet sur la vie de ma maman, en plus de la mienne. J’en suis très reconnaissante et je veux devenir chaque jour une meilleure version de moi-même ».



Depuis, Corinne n’a pas tardé à communiquer autour d’elle ce qu’elle a appris, accueillant des dizaines de personnes en méditation chez elle.


Chacun de nous peut faire la même chose qu’elle, à force de pratique, jusqu’à aiguiser notre maîtrise du Thetahealing pour être encore plus performant.


Il ne tient qu’à nous d’en prendre la décision.

Contact

Nous sommes à votre disposition pour tout complément d'informations concernant les stages ou prise de rendez-vous.

​​

Tél : +33 7 69 48 29 91

Tél : +33 7 69 54 10 78

contact@thetadream.com

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône YouTube

FAQ   CGV

Mentions légales

Web Design by  Angeden.com